Castlevania II: Simon’s Quest

Nintendo Entertainment System (NES)
Castlevania II: Simon's Quest est un jeu développé, publié et distribué par Konami pour NES en 1987, atteignant le marché européen le 27 avril 1990. C'est le deuxième titre de la saga Castlevania, une suite directe du premier jeu de NES, nous trouvant avec un titre d'action avec Simon Belmont et en ajoutant un composant d'aventure et RPG qui n'a pas été bien reçu par tout le monde, mais qui je pense lui donne beaucoup de personnalité et le distingue du reste de la trilogie qui est apparue dans la console 8 bits de Nintendo.

Le jeu commence dans une ville où vous pouvez acheter des objets et d'autres objets et où nous pouvons également parler aux gens du lieu, ayant d'autres villes similaires tout au long du jeu. En dehors des villages, le jeu se comporte comme un classique Castlevania dans lequel vous devez aller détruire les ennemis à base de coups de fouet ou d'armes secondaires, bien qu'il soit également ajouté un système de niveaux basé sur l'expérience, qui est achevée. ennemis Une autre nouveauté de cette deuxième partie est la différence entre le jour et la nuit. Le jour, dans les villages, nous pouvons marcher en toute tranquillité à travers la ville et les ennemis seront plus ou moins de force moyenne, mais la nuit les habitants des villages deviendront des monstres qui devront être abattus et les ennemis normaux seront beaucoup plus fort L'objectif du jeu est de localiser les 5 parties du corps de Dracula qui ont été dispersées dans le monde du jeu pour les brûler. Pour les localiser, on nous donne des indices pour savoir où nous devons aller, même si ce sont des indices qui, dans la version occidentale, sont un peu énigmatiques parce qu'ils ne sont pas bien traduits du japonais. Chaque fois que nous aurons l'une des parties du corps de Dracula, nous aurons une nouvelle compétence que nous devrons utiliser contre nos ennemis ou qui nous permettra d'accéder à de nouvelles zones.

La section technique est très bonne. Graphiquement maintient le style du jeu précédent mais amélioré grâce à un caractère plus défini et également bien animé, de nouveaux ennemis variés et aussi plus définis et des scénarios variés et détaillés, avec une superbe ambiance qui varie du jour à la nuit et qui profite mieux de palette de couleurs de la console. Comme vous ne pouviez pas en attendre moins de cette saga, la bande son est incroyable, avec des morceaux extraordinairement bien composés qui sont sans aucun doute parmi les meilleurs de NES, alors que les effets sonores sont en ligne avec d'autres jeux NES. [19659004] Le gameplay doit également être pris en compte, car nous sommes présentés avec un mécanisme intéressant à mi-chemin entre un jeu d'aventure et de rôle et un jeu classique de la saga Castlevania, en plus d'un contrôle très simple qui vous permet de conduire parfaitement un Simon Belmont qui répond très bien au pad, bien qu'il ne soit pas exempté de défauts, étant pour moi le pire les mal traduits que sont les pistes qui nous emmènent aux parties de Dracula (ce qui rend son emplacement extrêmement difficile) et que le rythme de le jeu n'est pas constant et se désintègre souvent. Pour le reste, il a une très bonne extension et une assez grande difficulté.

Le protagoniste du jeu est le chasseur de vampires Simon Belmont, qui après avoir vaincu le comte Dracula dans le jeu précédent est laissé avec des blessures qui lui causent une malédiction. Pour se débarrasser de la malédiction, vous devez collecter 5 parties de Dracula (ongle, os, coeur, anneau et oeil) et les brûler.

En bref, une suite plus que digne de Castlevania pour NES, qui malgré l'avoir Comme un mauvais jeu, même avec ses défauts (qui ne sont pas si nombreux) est un jeu qui combine parfaitement l'aventure avec l'action d'un Castlevania. Fortement recommandé .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *