Virtua Racing

Sega Mega Drive - Genesis

Virtua Racing est un jeu développé, publié et distribué par Sega pour le loisir en 1992. Il a eu plusieurs conversions, parmi lesquelles Megadrive, Megadrive 32X et Sega Saturn. La version 16 bits de Sega a été programmée et distribuée par Sega elle-même et est venue commercer en Espagne en juin 1994. C'est une conversion incroyable et excellente du loisir, possible grâce à l'implémentation d'une puce appelée S.V.P. cela élargit les capacités 3D de la console.

C'est un excellent simulateur de formule 1 d'une incroyable technique et très jouable, comme c'est déjà le loisir. Le jeu a plusieurs modes de jeu parmi lesquels se distinguent Virtua Racing, Free Run et 2Players vs. Le mode Virtua Racing est ce que nous pouvions déjà envisager dans le secteur récréatif, c'est-à-dire que nous choisissons un circuit et que nous devons rivaliser avec les autres voitures pour obtenir la première place. En mode Free Run, nous choisissons aussi un circuit, mais cette fois il n'y aura plus de voitures et il n'y a pas de temps, et nous pouvons aussi choisir le nombre de tours. Le mode 2Players Vs est l'option toujours intéressante de deux joueurs. Il a également une option pour répéter les courses de manière spectaculaire.

La section technique, surtout au niveau graphique, est incroyable. La voiture, les étapes, la sensation de vitesse …, tout est impressionnant, avec plus de 4000 polygones se déplaçant à la fois, et tout cela grâce à la puce SVP, ce qui permet, bien que le loisir soit supérieur dans cet aspect , lui ressemble énormément. La musique sonne plutôt bien, même si elle n'a pas beaucoup d'importance et ne sonne qu'à des moments précis, par exemple en franchissant un but. Les effets sonores, bien qu'étant loin en dessous de l'incroyable section graphique, semblent très bons, et le son du moteur et des dérapages est assez réaliste.

Et malgré tout, ils n'ont pas oublié le gameplay. La manipulation de la voiture est la plus simple, en plus de la réponse du pad est aussi précise que possible, et les innombrables modes de jeu sont ajustés à n'importe quel joueur.

Tout cela possible, encore une fois, grâce à la puce SVP , un coprocesseur mathématique qui permet des opérations que le Megadrive, par lui-même, ne peut pas accomplir. Il est capable de fonctionner à une vitesse de 23 MHz, avec une capacité de 23 millions d'instructions par seconde. Cela permet à Virtua Racing de Megadrive de gérer jusqu'à 4 500 polygones par seconde, ce qui signifie que seules 16 couleurs peuvent être incluses sur l'écran. Même si le S.V.P. vous pouvez placer jusqu'à 512 couleurs sur l'écran, ce qui réduirait considérablement vos possibilités de gestion des polygones. La puce S.V.P. C'était la réponse à la puce Super FX de Super Nintendo, bien que, à mon avis, la puce développée par Sega surpasse de loin le Super FX. Il y avait plus de jeux à l'esprit qui incluraient le SVP, y compris le Virtua Fighter, mais malheureusement aucun n'a été développé.

Le jeu a seulement trois circuits, et la possibilité de compétitions à long terme est manquée, et ceci est partiellement compensé par les multiples modes de jeu et les deux joueurs simultanés. Les courses ont également quatre vues différentes, une vue à distance, je pense que cela a appelé la vue d'oiseau; un autre plus près, un autre de l'arrière de la voiture et le dernier de l'intérieur de la voiture. Dans le mode à deux joueurs, il sera fait avec l'écran divisé typique, dans lequel chaque joueur choisit sa vue préférée.

En résumé, un excellent jeu de conduite qui démontre les énormes possibilités de la S.V.P. et cela ravira tous les amoureux du genre. Chef-d'œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *