Toki: Going Ape Spit

Sega Mega Drive - Genesis
Toki est un jeu développé par TAD Corporation et publié et distribué par Fabetk pour les loisirs en 1989, étant ensuite transféré à d'autres systèmes de divertissement nationaux tels que NES, Atari Lynx ou Commodore 64. Inspiré par ce jeu, un titre est également apparu pour Mega Drive avec le nom de Toki: Going Ape Spit, mais ce n'est pas une conversion du loisir, mais un jeu exclusif pour la console Sega avec différents niveaux, qui a été publié sur le marché européen en mai 1992. C'est un jeu de plate-forme divertissant et une action mettant en vedette un homme transformé en singe.

Notre mission sera de guider Toki à travers chacun des scénarios variés, mettant fin aux ennemis avec des flèches. Les compétences du singe seront marcher, sauter et cracher des boules d'énergie, qui peuvent être améliorées avec le bon article. Chaque phase du jeu est composée de quatre niveaux. Dans les trois premiers nous devons avancer en essayant de ne pas être tué par des ennemis et d'autres obstacles sur le chemin, alors que le quatrième est seulement et exclusivement une confrontation contre le boss final de la phase correspondante. Il faut aussi signaler, surtout aux amateurs de loisir, que cette cartouche a peu de rapport avec l'arcade originale, limitée à l'utilisation du même personnage, mais le développement du jeu est complètement différent, et cette sortie a aussi plus de phases que la original, bien que personnellement je trouve l'original bien meilleur.

La section technique ne se distingue pas par sa qualité, mais c'est bien fait. Le sprite de Toki a une bonne taille, ressemble à la machine et a de bonnes animations, même si c'est un peu lent. Les ennemis sont variés et comprennent certains qui n'apparaissent pas dans le loisir. Les scénarios sont variés et détaillés, et bien qu'ils soient bien définis, ils sont quelque peu discrets. Même ainsi, les graphismes sont assez perfectibles. Les mélodies sont rares, mais elles sont bien faites et animent bien l'action sans devenir lourdes, ainsi que les effets sonores, qui sont bons et plus variés que la musique.

En ce qui concerne la question de la jouabilité, la cartouche se distingue principalement par la manipulation simple du singe protagoniste et parce qu'il est facile d'effectuer toutes les actions qu'il peut faire, bien que ses mouvements et le rythme du jeu sont beaucoup plus lents le loisir, qui vous fait descendre plusieurs entiers par rapport à cela. Quoi qu'il en soit, la réponse au pad est idéale, elle a plus de phases que la récréative et sa difficulté au début est haute, mais une fois que l'on sait où les ennemis tombent, cela devient beaucoup plus facile

une tribu appelée Toki rencontre sa bien-aimée, la belle princesse de la tribu, les deux voient surgir à l'horizon un sombre château. Soudain, une main effrayante et énorme émerge de nulle part et emmène la princesse au château, tandis que Toki est transformé en singe par le méchant docteur Vookimedlo. Cependant, Toki découvre qu'il est toujours aussi fort qu'avant, et que le sortilège lui permet de cracher des boules de feu et d'autres projectiles. Avec ces nouveaux pouvoirs, il propose de sauver son bien-aimé.

Ce que vous aurez à accomplir dans un total de 9 phases avec quatre niveaux chacun. Pour y parvenir, nous devons tirer parti des éléments disponibles, qui seront essentiellement les différentes versions de la flèche, des vies supplémentaires, différents types de fruits, des chaussures qui nous permettent de sauter plus (bien que le saut initial du singe ait la même puissance que le sauter avec les chaussures de la récréation) et une autre chose que nous trouvons sur la route, comme les pouvoirs de l'invincibilité momentanée.

En conclusion, je dois indiquer que cette Toki: Going Ape Spit semble une bonne plate-forme pour Mega Drive, mais il peut escroquer quiconque s'attend à une conversion plus ou moins fidèle à la récréation, parce qu'il ne l'est pas, et a aussi moins de qualité que l'arcade. Pourtant, c'est divertissant et vaut la peine de jouer. Recommandé, bien que vous ne l'aimiez pas si vous vous attendez à quelque chose de similaire à l'original.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *