Super Valis IV

Super Nintendo

Valis IV est un jeu développé par Telenet Japan et publié et distribué par Razorsoft pour Super Nintendo et PC Engine Super CD-ROM en 1992 et, bien que les précédentes livraisons l'aient fait, il n'a pas vu le jour sur Mega Drive. La version de Super Nintendo est connue sous le nom de Super Valis IV, comme dans le cas d'autres séries de jeux vidéo classiques telles que Super Castlevania ou Super Probotector, et n'a jamais atteint l'Europe. C'est un jeu de plateforme et d'action qui, comme les autres jeux de la série, mélange un peu les styles de Shinobi et de Castlevania.

Le développement de cette version pour Super Nintendo est très similaire aux précédents titres, bien qu'il y ait un changement de protagoniste. Dans celui-ci nous devons voyager avec le protagoniste chacun des niveaux qui composent chaque phase pour atteindre une confrontation avec le patron de la fin de la phase de changement. Nous comptons les surmonter avec nos compétences, la magie et les objets qui améliorent notre pouvoir, qui sont très similaires aux préquelles. Cependant, malgré le fait que la version de PC Engine Super CD-ROM soit très bonne, celle-ci pour Super Nintendo a subi quelques modifications qui lui font perdre beaucoup d'entiers. La première concerne la présentation du jeu, alors que le PC Engine est génial, comme c'était le cas dans les précédents jeux, même dans le Mega Drive, cette fois les séquences animées ont disparu. C'est un détail mineur qui n'affecte pas le jeu lui-même, mais malheureusement les changements ne s'arrêtent pas là. Pour commencer, l'écran d'état du jeu TurboGrafx a été supprimé et remplacé par un autre qui est beaucoup plus compliqué. En général, le système de magie de cette livraison semblait plus complexe que dans les précédents jeux de la saga. Aussi, alors que dans le TurboGrafx nous gérons trois personnages différents, cette fois-ci, nous n'en avons qu'une, Lena. Malgré tout, c'est toujours un jeu d'action décent.

La section technique est bien travaillée. Le lutin du protagoniste est très bien fait et a de très bonnes animations, avec des ennemis variés et des têtes de finale spectaculaires avec des mouvements bien faits et des effets spéciaux fantastiques. Les scénarios sont variés et colorés, encore plus que la version du PC Engine, avec plusieurs couches de défilement parallaxe. Les mélodies sonnent bien, elles sont variées et s'adaptent bien à l'action, ainsi qu'aux effets sonores, qui recréent bien chacune des actions de Lena, sans pour autant atteindre la qualité du PC Engine.

la jouabilité, la gestion générale de Lena est simple, bien que toutes leurs actions ne soient pas si faciles à réaliser en intégrant le nouveau système de magie, que je répète que j'ai trouvé quelque chose de déroutant. D'un autre côté, la réponse au pad est assez rapide. De plus, c'est un jeu avec une très grande difficulté et, bien qu'il ait perdu plusieurs niveaux par rapport à l'autre version existante, il a une longueur tout à fait adéquate.

Suite aux événements de Valis III, Yuuko est devenue la déesse de monde de Vecanti et a vu le monde en paix depuis la mort de Glames. Cependant, de nouveaux problèmes apparaissent quand un prince de Vecanti appelé Galgear commence à chercher un anneau magique. Cet anneau augmente ses pouvoirs, mais la perte de contrôle pourrait avoir gardé ses effets, et les dieux Vecanti le reconnaissent et asservissent le Prince imprudent à l'intérieur d'un cristal et s'enfoncent dans l'océan. Quinze ans passent et Galgear parvient à sortir de sa prison, enlevant l'ancienne héroïne Volpa et étant poursuivi par les troupes menées par Cham en conséquence. Un membre de son groupe, nommé Rena Brant, demande la permission d'infiltrer la forteresse des Galgears et de libérer Volpa par ses propres moyens; Cham est d'abord en désaccord, mais une voix désincarnée la convainc d'autoriser cela, et Rena amène sa soeur jumelle Amu avec elle.

Elle devra l'obtenir dans un total de sept phases variées. Bien que la difficulté du jeu soit assez élevée, nous avons de l'aide comme la magie et le cœur. Contrairement aux prequels, quand nous prenons la vie, nous ne remplissons pas la vie immédiatement, sinon nous devrons la sélectionner comme n'importe quelle magie et la pousser et attaquer. De la même manière, nous devrons utiliser la magie, qui a un effet similaire à l'épée alimentée par exemple par le premier Valis de Mega Drive, bien qu'à cette occasion la magie ait été activée seule, alors peut-être que l'utilisation de la magie actuelle est Un peu plus compliqué.

Bref, c'est un jeu qui, bien qu'inférieur dans le gameplay aux autres titres de la saga, reste un jeu assez divertissant, bien que beaucoup plus difficile que les précédents. Recommandable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *