Strider

Sega Mega Drive - Genesis

Strider est un jeu de Capcom qui est allé à l'arcade en 1989 et raconte les aventures d'un ninja nommé Strider Hiryu qui travaille pour une organisation de ninja high-tech. La version que j'analyserai ensuite est celle de Megadrive, très similaire à celle récréative.

Comme la récréative, nous trouvons une plateforme et un jeu d'action où nous parcourrons des scènes très variées, harcelées par toutes sortes d'ennemis jusqu'à atteindre à un boss final. En outre, Strider aura la capacité de se verrouiller sur les plates-formes et les murs, et cette compétence sera essentielle à plusieurs reprises. Une des caractéristiques qui contient ce titre est le grand nombre de situations posées, ce qui le rend presque irrésistible.

Graphiquement sont très similaires, mais bien sûr, l'arcade est meilleure, mais elle est naturelle. Les scénarios et les personnages sont très réussis, mais la version Arcade est plus détaillée. En dehors de cela, il a des sprites bien définis et animés, et avec un excellent parchemin, en plus des impressionnants boss finaux. Il a les mêmes mélodies, qui sonnent presque pareil, et les effets sonores sont aussi très réussis, bien que quelques voix numérisées soient manquantes.

C'est un jeu très addictif, et le gameplay est très élevé. Faire toutes les pirouettes du Strider et manipuler l'épée plasma (l'arme de notre protagoniste) est simple et répond bien au pad, bien que ce soit un jeu difficile.

L'intrigue tourne autour de Strider Hiryu, un ninja qui travaille pour une organisation de haute technologie qui est envoyée pour éliminer le "Grand Maître", un dictateur qui domine en 2048 la Terre entière. Sa mission commencera en Union Soviétique, et de là il passera par beaucoup de scénarios différents, ce qui en fait un jeu d'ambiance variable, quelque chose de très apprécié.

Quelque chose qu'il devra accomplir en plusieurs phases, toutes différentes entre oui Pour nous aider nous aurons les éléments obligatoires, qui se traduisent en revitalisants et robots qui nous aideront à combattre les "méchants", bien qu'ils ne seront pas aussi utiles que dans le loisir, qui ont été lancés directement par les ennemis sans compassion. Peut-être comme un point faible, est que les patrons finaux sont assez faciles à vaincre, malgré son aspect menaçant.

Il est, en bref, un grand jeu et une magnifique conversion de la Arcade originale, bien sûr beaucoup mieux que la patochada Ils l'ont fait pour Super Nintendo. Bien sûr, je ne sais pas comment Capcom n'a pas poursuivi Atlus pour avoir commis de telles absurdités. Fortement recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *