Phantasy Star III: Generations of Doom

Sega Mega Drive - Genesis
Phantasy Star III: Générations de Doom est un jeu développé, publié et distribué par Sega pour Mega Drive en 1990, atteignant le marché européen en 1991. Il est le troisième volet de la saga Phantasy Star, ce qui explique pourquoi nous sommes avant un bon exposant de jeu de rôle avec des batailles à tour de rôle. Bien qu'il soit considéré comme le pire des quatre classiques Phantasy Star, c'est un jeu divertissant avec une bonne histoire. En partie, il peut aussi être parce que c'est la plus différente de toute la tétralogie.

Malgré tout cela, nous trouvons la mécanique typique de la série, donc c'est un RPG typique dans lequel nous devons traverser un monde plein de villes, de châteaux, de forêts et de donjons, se produisant dans certaines régions rencontres aléatoires avec des ennemis, qui doivent être vaincus dans les batailles au tour par tour de la saga. Cependant, il a certains changements et développements qui le prennent loin des autres titres qui composent cette grande série. En dehors de cela le cadre présente un monde plus médiéval que d'habitude dans la saga (sans négliger les éléments de la science-fiction qui en font aussi partie), il y a de petits changements dans le système de combat. Mais sans aucun doute le plus grand changement réside dans l'histoire elle-même pour couvrir trois générations différentes qui sont générées lors de prises de décisions à certains moments de l'aventure, ce qui donne un point de rejouabilité, mais il faut dire qu'il y a peu de décisions avec qui nous allons nous marier, mais le reste de l'histoire est plutôt linéaire.

La section technique est très bonne. L'aspect graphique est complètement retiré du reste de la saga en ne présentant pas ces environnements futuristes, mais nous sommes présentés avec un ensemble de cour fantastique / médiévale plus commune dans un jeu de rôle, avec ses villes avec des châteaux et des maisons en pierre, tous assez détaillés et bien décorés, mais sans être une merveille. Les sprites des personnages ressemblent à ceux typiques de la série, et les images de manga apparaissent également pour certaines conversations, mais elles sont moins spectaculaires que celles vues dans d'autres parties. Les mélodies qui nous accompagnent sont assez bonnes et sont selon la région et pour le moment, alors que les effets sonores sont rares et simples, mais suffisants.

Passant au sujet du gameplay, il faut dire que malgré ces changements la mécanique essentielle du jeu est la même, et a aussi un contrôle assez simple et des menus assez intuitifs et faciles à utiliser, et aussi le système des générations affecte également le gameplay, car en fonction de la lignée les différents personnages auront des compétences autres Le jeu a une durée intéressante et une difficulté bien ajustée qui jette haut

Mille ans avant le début du jeu, deux factions – l'une dirigée par l'épéiste Orakio, l'autre par la sorcière Laya – étaient enfermées dans un conflit amer . Une tentative de paix fut faite lorsque les deux dirigeants se rencontrèrent pour un armistice, mais disparurent bientôt mystérieusement. Cela met les deux factions dans une situation précaire, chacune reprochant à l'autre la disparition de leurs dirigeants. Toutes les communications entre les Orakiens et les Layans ont été suspendues, il était interdit de voyager entre leurs mondes respectifs, et les deux groupes étaient au bord de la guerre.

Le joueur prend le contrôle de Rhys, Prince héritier du Royaume Orakien de Landen , le jour de son mariage avec Maia, une mystérieuse amnésie apparue sur la côte des Landes deux mois auparavant. Pendant la cérémonie, un dragon, identifié comme un Layan, apparaît soudainement et arrache Maia, dans ce qui semble être une escalade du conflit ouvert entre Layan et Orakian. En cherchant Rhyss pour trouver Maia, recrutez plusieurs personnages pour votre cause. En fin de compte, il est révélé que Maia elle-même est Layan – princesse du Royaume de Cille – et que son enlèvement était en fait une tentative de sauver son peuple, qui croyait qu'elle avait été enlevée par les Orakiens hostiles.

, une prestation intéressante de la série Phantasy Star pour Mega Drive qui malgré le fait d'être le pire de tous, reste un très bon RPG. Fortement recommandé .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *