Magic Sword

Super Nintendo

Magic Sword est un jeu développé, publié et distribué par Capcom pour les loisirs en 1990, puis converti par la même compagnie pour Super Nintendo en 1992, atteignant le marché européen en février 1993. Cette conversion pour le "cerveau des bête "est très fidèle à tous les aspects de la version arcade, et c'est le principal problème de ce jeu. Je vais expliquer dans l'analyse ce que je veux dire. C'est un jeu d'action et de plate-forme dans le monde fantastique médiéval typique.

Nous contrôlons un guerrier avec lequel nous devons avancer à travers chacun des scénarios pendant que nous finissons avec les ennemis qui nous confrontent. Le système de jeu contient également une touche légère de plates-formes, mais ce qui prédomine dans ce titre est l'action pure et dure. Nos compétences seront des épées et des sauts. Nous avons une barre d'alimentation qui se vide lorsque nous touchons et qui est progressivement remplie. Quand il est plein et que nous donnons une torsion, une balle de feu sera tirée vers les ennemis. Bien que nous ne puissions gérer que le barbare, nous avons l'aide d'autres guerriers que nous devons libérer de leurs cellules, que nous ne pouvons ouvrir que si nous avons les clés cachées dans le niveau. Ces guerriers nous accompagneront jusqu'à ce qu'ils soient soulagés par un autre et attaqueront en même temps que nous. la mécanique du jeu est très intéressante et cette version est très proche du gameplay et de la partie technique du jeu, mais en même temps a hérité du même problème, qui est un développement un peu répétitif, invariable et de temps en temps il ralentit.

La section technique est généralement bonne, très similaire à ce que j'ai déjà commenté à la version arcade. Les différents personnages et ennemis sont un peu petits, mais ils sont bien conçus et ils ont tous de très bonnes animations, en plus des scénarios sont variés, ils ont une très bonne utilisation de la couleur, une grande ambiance, à laquelle il faut ajouter un grand parchemin . La bande sonore du jeu mérite également d'être mentionnée, avec des thèmes épiques très bien composés et qui se marient très bien avec l'action, tous liés à de bons effets sonores qui reflètent bien toutes les actions que le héros effectue.

à la jouabilité, met en évidence la manipulation simple du protagoniste et comment il est facile d'effectuer toutes les actions qu'il est capable de faire, avec une très bonne réponse aux commandes que nous prenons soin de transmettre à travers le pad. Le jeu comporte également un grand nombre de phases et une difficulté croissante, bien que tout soit un peu brouillé par la monotonie dans le développement de l'aventure.

Magic Sword se déroule dans un monde sans nom, qui est menacé par le le seigneur des ténèbres Drokmar, qui contrôle un cristal malin connu sous le nom de "Black Orb" qui lui permettrait de gouverner le monde. Afin d'éviter que cela ne se produise, le héros, connu sous le nom de Brave One, doit grimper au sommet de la tour de 50 étages dans laquelle réside Drokmar, connu comme Dragon Keep.

Il devra l'obtenir dans le total de 50 les étages qui composent la tour, qui à son tour sont composés de plusieurs écrans / niveaux. Pour y parvenir, nous avons l'aide des éléments de rigueur, de nos compétences et de l'assistance des guerriers que nous libérons des cellules. Entrez les objets qui peuvent être situés dans les différents coffres sont des couronnes qui augmentent la puissance défensive, des gants qui augmentent la force, des pots qui remplissent la vie des alliés et des potions qui augmentent la puissance de l'épée, pour n'en nommer que quelques-uns. Dans les coffres sont également stockées les différentes clés qui ouvrent les cellules où les alliés du protagoniste sont verrouillés.

Bref, un bon jeu d'action très similaire au récréatif du même nom, mais qui partage son même problème, la monotonie. . Sans ce défaut, nous ferions face à une magnifique arcade. Recommandable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *