Drakengard

Playstation 2
Drakengard est un jeu développé par Cavia et publié et distribué par Square Enix en 2003 pour Playstation 2, atteignant le marché européen le 21 mai 2004, publié sur ce continent par Gathering. C'est un jeu que je ne considère pas comme un RPG d'action, bien qu'il ait quelques éléments communs, mais un hack 'n slash avec des nuances d'aventures qui avec ses défauts me semble un jeu incroyable et avec une très bonne histoire et quelques personnages encore meilleurs. 19659002] Le jeu présente trois types d'action différents. D'abord il y a les phases à pied dans lesquelles nous devons contrôler le protagoniste du jeu pour tuer les ennemis et éliminer les patrons, effectuer les missions à pied et profiter des compétences du protagoniste dans le maniement des armes et de la magie. L'autre type d'action se déroule sur le dos d'un dragon avec lequel nous avancerons avec un style très similaire aux jeux de la saga Panzer Dragoon, même avec la possibilité de fixer le réticule dans les ennemis puis de lancer plusieurs faisceaux sur les ennemis , bien qu'avec la différence que nous sommes sur des rails entièrement parce que nous pouvons choisir où aller et même revenir en arrière. Le troisième type serait une combinaison des deux, car en plus de commencer à pied pour combattre les méchants à tout moment, nous pouvons monter sur le dragon pour les détruire avec le feu de la bête. En fait, ce dernier type d'action entrerait dans le premier, mais j'aime le mettre de côté parce qu'il y a des niveaux où nous n'avons aucune option pour utiliser le dragon. La seule chose que le jeu a en commun avec un jeu de rôle est que le dragon et le protagoniste acquièrent une expérience qui les aide à monter en niveau, une expérience acquise avec des combos et des ennemis abattus. Les armes du protagoniste montent également en niveau, devenant de plus en plus puissantes et dotées de plus grands pouvoirs magiques. Tout au long de l'aventure nous rencontrerons d'autres personnages qui ont des circonstances similaires à celles du protagoniste et que nous pourrons invoquer pour combattre les ennemis, nous transformant à ce moment-là en le personnage en question.

La section technique est assez bonne. On ne peut pas dire qu'il soit proche du graphisme des grands de Playstation 2, mais il n'est pas non plus visuellement mauvais grâce à des personnages bien conçus et moulés, dotés de bonnes animations, d'ennemis variés et bien exécutés et d'énormes bêtes, ainsi que scénarios variés, détaillés et bien définis. La bande sonore contient des mélodies chaotiques et désagréables à l'oreille, mais qui sont curieusement parfaites pour le réglage du jeu, et comprennent également une bonne quantité d'effets sonores de bonne qualité.

Passant au sujet du gameplay, est un titre cela a une mécanique très intéressante en mélangeant deux types de gameplay, et qui a aussi une bonne histoire et des personnages atypiques, à commencer par le protagoniste, un antihéros authentique. En plus de cela, le protagoniste a un contrôle très simple et ce n'est pas compliqué à gérer et à attaquer, bien que le contrôle soit quelque peu brut, mais la réponse au pad est bonne. Il a aussi une bonne extension et une difficulté bien ajustée, en plus de plusieurs fins.

Drakengard est développé dans un monde divisé en deux puissances, l'Alliance et l'Empire, et reste stable grâce aux timbres. Le cœur de Caim, un guerrier de l'Alliance, est plein de haine envers les dragons, car il a vu comment son père et sa mère ont été tués par un dragon de l'Empire. Quand les parents de Caïm ont été tués, il est resté seulement avec sa soeur Furiae, qui a été appelée la déesse, et il a un sceau, qui ne devrait pas être cassé même si l'Empire essaye de les casser

L'histoire de Drakengard commence quand l'Empire assiéger le château de la déesse Furiae. L'Alliance le défend avec beaucoup de difficulté. Parmi ses rangs, Caim est grièvement blessé à cause d'une coupure profonde dans le dos. Parce que la bataille a été perdue, Caim est obligé d'aider Furiae. Dans le château, Caim trouve un dragon rouge. Pendant un moment, Caim allait la tuer mais il abandonna et proposa au dragon de former un pacte. Elle accepte et leurs coeurs se réunissent bien qu'une telle union entraîne un sacrifice de la part du plaignant. Dans ce cas, Caim perd la capacité de parler

Bref, un très bon jeu d'action pour Playstation 2 qui, bien qu'il ait un contrôle un peu rude et qu'un certain niveau puisse être rendu monotone, présente une très bonne histoire et Quelques personnages, assez tordus, très charismatiques. Pour moi, c'est un chef-d'œuvre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *