Discworld II: Mortality Bytes!

Sony Playstation
Discworld II: Mortality Bytes!, Connu sous le nom de Discworld II: Missing presumed …!? en Europe, est un jeu développé par Perfect Entertainment et publié et distribué par Psygnosis au début pour PC en 1996 et l'année suivante, il est également sorti pour Playstation et Sega Saturn, étant dans cette dernière console publiée par Sega. La version PSX a atteint le marché américain le 24 septembre 1997, laissant cette même année également en Europe. C'est la deuxième partie du magnifique Discworld nous sommes donc confrontés à une grande aventure graphique pleine d'humour et d'ironie.

Le style de jeu est très similaire à celui de la première partie. Cela en fait une aventure graphique typique en point-and-click tout à fait traditionnelle, mais avec l'ajout que parfois les puzzles seront assez absurdes, car le jeu a aussi beaucoup d'humour absurde. Comme dans la première partie, au moyen du curseur, nous devons faire marcher Riverwind, collecter des objets, résoudre des énigmes ou parler avec les différents personnages qui peuplent ce monde singulier. Comme dans la première partie, nous suivons également un coffre magique avec des jambes qui peuvent être utilisées pour stocker des objets et d'autres tâches aussi importantes.

La section technique est très bonne, encore meilleure que la première partie. Le style de bande dessinée qui a déjà eu la première partie est maintenu, mais cette fois les sprites des différents personnages sont mieux dessinés et animés, et en plus des scénarios qui sont encore variés et détaillés, ils semblent aussi mieux dessinés et dotés d'un Réglage supérieur. La bande-son de cette suite est aussi bonne que celle du jeu précédent, et nous avons aussi une bonne série de superbes effets sonores, soulignant en particulier les voix du pardon.

En ce qui concerne le sujet du gameplay, il y a aussi dire que comme une bonne aventure graphique pointer-cliquer c'est le contrôle que nous avons sur le protagoniste est très simple, parce que les menus de stock et d'inventaire sont intuitifs et très faciles à utiliser, et aussi, contrairement à la première partie (bien que seulement dans la version Sega Saturn), l'utilisation d'une souris est autorisée. Le jeu a une extension intéressante et une difficulté assez élevée pour les puzzles si peu probables à certains moments, bien que pas aussi compliqué que dans la première partie.

En bref, une très bonne suite à Discworld pour Playstation, qui dépasse également en tout à la première partie tout en conservant le même style. Chef-d'œuvre .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *