Castlevania Legends

Nintendo Game Boy

Castlevania Legends est un jeu développé par KCE Nagoya et publié et distribué par Konami pour Game Boy en 1997, atteignant le marché européen en 1988. Il est le troisième et dernier chapitre de la saga Castlevania disponible pour le Game Boy original, et nous sommes donc confrontés à un jeu de plateforme et à une action enveloppés dans un halo de mystère et de terreur. Bien que il est une prequel à Castlevania III, bien que plus tard a été retiré de la continuité officielle de la série.

Le style du jeu est similaire aux autres dans la série. Dans ce document, nous devrons guider le protagoniste à travers des scénarios variés, avançant à travers chacun des écrans, sautant et détruisant les ennemis à l’aide du fouet habituel, pendant que nous récupérons les objets qui tombent des bougies et des chandeliers quand ils sont touchés. Comme une nouveauté est celle des armes secondaires, qui à cette occasion ne sont pas atteints par encotnrarlos dans les lustres, sinon que nous sommes accordés une fois que nous avons fini avec chacune des têtes finales. Nous avons aussi un niveau magique qui nous permet de devenir invisible pendant quelques instants, ce qui est très utile contre ces boss finaux.

La section technique n’est pas mauvaise, mais pour l’année où elle est sortie, elle pourrait être bien meilleure. Le moteur graphique du jeu est une amélioration dans les deux livraisons précédentes de Castlevania, mais ce n’est pas non plus une si grande évolution. Le protagoniste bouge bien et a de bonnes animations, mais le sprite ne le sait pas très bien s’il est un homme et une femme. Les ensembles sont variés, mais ils n’ont pas un très grand niveau de détail, bien qu’ils ne soient pas mauvais non plus. La plupart des morceaux dans le jeu sont pris directement d’autres Castlevania, et la vérité est qu’ils sont variés et sonnent bien, tandis que les effets sonores sont un peu plus lâche.

En termes de gameplay, le jeu a une grande simplicité dans la manipulation du protagoniste, avec des actions très faciles à exécuter et une très bonne réponse aux commandes que nous devons transmettre à travers le pad, mais il faut aussi dire que, malgré sa grande difficulté, le jeu peut être atteint faire quelque chose de court et pas aussi divertissant que les autres jeux de la saga.

L’histoire commence en Transylvanie en l’an 1450. Dans le jeu, Sonia Belmont est la première Belmont à affronter Dracula, elle rencontre aussi Alucard qui cherche vengeance contre son père Dracula. Après avoir vaincu Dracula, il a juré à Sonia que s’il n’y a pas de mal dans le monde, il sera ressuscité et en réponse, elle jure à sa famille qu’il le vaincra toujours.

Il devra l’obtenir en 5 phases différentes . Pour compléter le jeu, nous avons besoin des objets que nous pouvons y trouver, parmi lesquels les armes de l’âme, qu’ils nous donnent chaque fois que nous finissons avec un boss final. Il y a un total de cinq qui sont le vent, le feu, le feu, le sacré et la magie. D’autres objets d’intérêt sont les cœurs de toute vie, la viande qui améliore la santé, les vies supplémentaires et les cristaux qui augmentent la puissance du fouet. Nous avons également des objets spéciaux (dague, croix, eau bénite, hache et montre de poche) qui déterminent les multiples fins.

Bref, un jeu ludique et divertissant propre à la saga Castlevania, mais qui ne dépend pas des autres jeux de la série. Pourtant, c’est un bon jeu. Recommandable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *