Sparkster

Super Nintendo

La version Super Nintendo de Sparkster a atteint le marché européen en janvier 1995 sous la forme d'une plateforme et d'un jeu d'action qui, bien que n'atteignant pas le niveau du premier jeu de la série, Rocket Knight Adventures, est toujours très digne livraison des aventures de l'opossum volant. Bien sûr, il est complètement différent de la version de jeu de Mega Drive et plus comme ça au premier titre de la série.

Managing Sparkster, le nom d'un animal si unique, nous devons passer par divers scénarios pour la fin de chaque niveau à un chef de phase finale. Sur le chemin, nous allons rencontrer toutes sortes d'ennemis que nous devons affronter avec notre épée et avec l'aide du jetpack que nous portons sur notre dos. Le style, avec quelques différences, est très similaire à celui vu dans Rocket Knight Adventures, le premier titre de la série et jeu exclusif de Mega Drive, quelque chose qui n'arrive pas avec le Sparkster de la console Sega. Les compétences de Sparkster seront l'utilisation de l'épée et le jetpack, que nous pouvons utiliser dans toutes les directions, en terminant avec tous ceux qui sont sur leur chemin. Mis à part les phases de plates-formes, nous avons aussi un peu plus axé sur un shoot'em up, bien que contrairement au Rocket Knight Adventures il y aura aussi un scrolling vertical. Une autre différence est que la fin du jeu est déterminée par le niveau de difficulté choisi, et nous ne pouvons voir la vraie fin que si nous choisissons le niveau le plus difficile de tous.

La section technique est très bonne, digne de la saga. Sparkster a une taille considérable, encore plus grande que la version de Mega Drive, un bon design et de très bonnes animations, et les ennemis se distinguent aussi, ainsi que leur animation lorsqu'ils sont abattu, en même temps ils sont beaucoup plus variés que dans Mega Drive. Il met également en évidence les bons effets des explosions et des différents jeux de lumières. Les scénarios sont variés, colorés, avec un très bon niveau de détail et une très bonne définition des arrière-plans et un parchemin multiple et lisse. Les différentes mélodies, malgré être un peu monotones, sonnent très bien et sont bien composées. Les effets sonores ne sont pas très pertinents, mais ils sont toujours corrects, bien que ce soit l'aspect le moins travaillé de cette section.

Le gameplay est excellent. La manipulation de l'opossum est la plus simple et chacune de ses actions est facile à réaliser, ayant seulement une certaine complication en utilisant l'attaque turbo, peut-être un peu plus que dans Mega Drive, mais cela est compensé par une bonne réponse à les ordres transmis par le pad. Il a aussi un nombre décent de phases et une assez grande difficulté. A cela, nous devons ajouter que c'est un jeu très drôle.

Le royaume d'Eginasem, une terre habitée par des opossums, est attaqué par l'armée de chiens soldats jaunes de Lionne, qui a également kidnappé la princesse Flora. Sparkster, le Rocket Knight, est dehors pour combattre cette menace, sauver la princesse et sauver son royaume d'une certaine destruction. Son ennemi, le rival de Rocket Knight Axel Gear, aide les forces d'invasion, rendant la tâche de Sparkster encore plus dangereuse.

Il doit y arriver en huit phases longues et variées. Pour y parvenir, nous devons utiliser toutes les compétences Sparkster et collecter tous les éléments dont nous avons besoin. Les pommes rempliront nos coeurs, nous trouverons une épée de feu qui nous donnera plus de puissance et si nous recueillons suffisamment de pierres, nous serons récompensés par une vie supplémentaire, que nous obtiendrons également en cas de localisation de l'objet avec le visage de Sparkster.

Bref, c'est un très bon jeu de ce qui avait été dans le passé la mascotte de Konami, bien que ce soit un titre inférieur au premier jeu de la série, reste encore une aventure extrêmement drôle et à mon avis légèrement supérieure au Sparkster de Mega Drive. Fortement recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *