Michael Jackson’s Moonwalker

Sega Mega Drive - Genesis

Moonwalker de Michael Jackson est un jeu produit par U.S. Or et publié par Sega pour recreativa en 1989, basé sur le film mettant en vedette le célèbre chanteur. En 1990, la conversion aux consoles Sega viendrait, avec la meilleure version étant celle de Megadrive, mais c'est un jeu complètement différent.

Alors que dans l'arcade, nous trouvons un beat'em up de vue isométrique dans le qui peut jouer jusqu'à trois joueurs simultanément, dans la version, nous avons un jeu de plateforme et d'action avec Michael Jackson pour un seul joueur. L'objectif de chaque phase sera de localiser les filles piégées par le méchant en service, M. Big, et une fois cela fait, un singe sera placé sur l'épaule de Michale et indiquera avec son doigt où il devrait aller, et là il fera face à la fin du chef de phase.

Le niveau technique n'exploite pas les possibilités de la console, mais elles ne sont pas mal faites. Les scénarios sont variés et corrects, a un défilement décent et à la fois le sprite et l'animation de Michael sont très bien faits, mais est accusé d'une certaine répétition d'éléments et surtout d'ennemis. La section sonore est sans aucun doute la meilleure partie du jeu. Les mélodies incluent des chansons de Michael Jackson qui sonnent bien, et les effets sonores ont de bonnes numérisations vocales.

Le plus gros problème que le jeu présente, à mon avis, est sa jouabilité. Bien que le personnage soit facile à contrôler et réponde bien au pad, le jeu devient un peu répétitif, et au-delà du changement de décor, dans toutes les phases on doit faire pareil, en plus d'être toujours le même L'histoire du jeu nous apprend que le diabolique M. Big kidnappe des enfants pour ses plans diaboliques et que Michael Jackson descend dans la rue pour les sauver de ses griffes.

Il devra le faire dans un total de 5 phases avec trois niveaux chacun. Nous devrons faire face aux ennemis avec des coups de poing et des coups de pied, et nous aurons une sorte de magie. Si nous pressons le bouton d'attaque pendant quelques secondes, Michael commencera à danser, forçant la même chose à faire aux ennemis qui sont visibles sur l'écran, et emportant beaucoup de vie, mais nous ne devrions pas abuser de cette attaque parce qu'elle nous enlève aussi pour nous En même temps, nous devrons chercher les filles kidnappées en ouvrant les portes. Malheureusement, presque tous les ennemis de fin de phase sont les mêmes, plusieurs ennemis attaquant en même temps et faire la même chose dans toutes les phases devient un peu monotone, voire ennuyeux. Personnellement, c'est ce qui m'arrive avec ce jeu.

En résumé, c'est un jeu intéressant, mais pas autant que le personnage qui lui donne son nom et son intrigue, et qui est à des années lumière de la récréation sur laquelle il est basé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *