Duke Nukem 3D (Mega Drive)

Sega Mega Drive - Genesis
La version Mega Drive du grand Duke Nukem 3D a été programmée, publiée et distribuée par Tec Toy en 1998, se limitant exclusivement au marché brésilien. C'est un très bon port sur le plan technique, mais il échoue dans le jeu en raison d'une difficulté trop élevée. C'est bien que le jeu soit difficile, mais parfois c'est exagéré. Cependant, je considère que c'est un titre à prendre en compte dans le catalogue de la console en raison de l'absence de jeux de ce type pour le même et sa similitude graphique avec l'original.

Essentiellement, il est joué comme un FPS traditionnel ou comme l'original original de Duke Nukem 3D. Du point de vue du protagoniste, nous devons passer par les niveaux labyrinthiques à la recherche de la sortie, et à tout moment, nous rencontrerons des ennemis variés à liquider sur la base de coups de feu. Pour atteindre la sortie du niveau, il est nécessaire de faire fonctionner certaines portes hermétiquement fermées, soit en appuyant sur un interrupteur, soit en trouvant la carte-clé qui le garde verrouillé, qui sera d'une couleur spécifique. Quand le protagoniste est à court de balles, la seule attaque qu'il peut faire est de donner un coup de pied. Nous pouvons également trouver d'autres armes, et la possibilité d'aller de l'avant et de consulter une carte est disponible.

La section technique est très bonne. Graphiquement, c'est le meilleur FPS Mega Drive. Les armes que nous voyons devant le protagoniste sont très similaires à celles d'origine, et l'animation lors de leur utilisation ou de leur chargement est très bonne, et les différents ennemis apparus dans l'original sont très bien représentés dans tous leurs aspects, comme dans l'animation, leurs morts ou quand ils explosent en morceaux. Les scénarios sont variés et l'effet 3D est bien réalisé, bien que la conception de ces niveaux semble plus Wolfenstein 3D que Duke Nukem, et aussi quelque peu vide, mais sont bien meilleurs que dans un grand titre comme Zero Tolerance, bien que le La couleur générale est assez perfectible. Les mélodies se règlent plutôt bien, mais si certaines me paraissent plutôt bonnes, d'autres sont plutôt discrètes. Mieux vaut courir les effets sonores, qui sont extraits de l'original et assez bien reproduits, en soulignant les voix numérisées du protagoniste.

Cependant, où le jeu commence à arroser est dans le jeu lui-même. Et pas à cause du contrôle, bien qu'il ne soit pas aussi propre qu'il devrait l'être, surtout lorsqu'on tourne le personnage, c'est assez simple et les actions sont faciles à effectuer, d'ailleurs la réponse aux commandes transmises par le pad est assez bonne. Le plus gros problème du jeu est qu'il a une difficulté trop élevée, car les ennemis emportent beaucoup et peu de munitions et d'objets de récupération. La version du jeu à sa manière le deuxième épisode de l'original, " Lunar Apocalypse ", et se compose d'un total de neuf phases bastatne long. En tant qu'objets fondamentaux, nous avons ceux qui sortent du jeu original, à savoir les armes telles que la coupe, la mitraillette, les bombes ou le bazooka, les munitions, les objets qui nous permettent d'accomplir des tâches dangereuses cela nous donne plus d'énergie ou d'armure, mais je dis que ces objets sont très rares et difficiles à trouver.

En résumé, une grande conversion de l'original en termes de technique, mais qui fait l'erreur de présenter une difficulté folle. et très peu d'objets pour remplir la vie et les munitions, bien que heureusement cela nous permet d'enregistrer du jeu à tout moment. C'est un jeu que je recommande d'essayer, parce que c'est assez curieux ce qu'ils ont réussi à faire techniquement et sans matériel supplémentaire, et vous pouvez l'aimer si vous aimez les restes très, très difficiles.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *