Castlevania III: Dracula’s Curse

Nintendo Entertainment System (NES)

Castlevania III: Dracula's Curse est un jeu développé, publié et distribué par Konami pour NES en 1989, qui a atteint le marché européen en décembre 1992 aux mains de Palcom. C'est le troisième titre de la saga de Castlevania apparu sur la console de Nintendo, bien que ce ne soit pas une suite, mais c'est une préquelle à l'original Castlevania. En tant que tel, nous sommes confrontés à un jeu de plate-forme et une action de qualité, étant l'un des meilleurs de la saga et le meilleur apparu dans NES.

Dans cette version, les éléments d'aventure et de rôle qui caractérisent le second sont abandonnés partie de la série, pour entrer dans un style beaucoup plus fidèle à l'original. Cependant, il a quelques différences avec le premier Castlevania. Tout d'abord, il faut dire que ce n'est pas un jeu linéaire comme le premier de la série, le protagoniste peut être assisté par l'un de ses trois assistants et, après le premier niveau et en plusieurs points de la cartographie, , résultant en plusieurs fins du jeu, ce qui augmente considérablement l'intérêt. Parmi les assistants qui accompagneront le protagoniste est Alucard lui-même, le fils de Dracula et protagoniste de la Symphonie de la nuit que nous pouvons gérer. Pour le reste, à chaque niveau, nous devons aller de l'avant en affrontant les différentes créatures qui peuplent chacun des scénarios sombres pour finalement faire face à une tête de fin de phase. Nous aurons à son tour avec les armes secondaires de toujours et le développement des niveaux est très similaire aux jeux classiques de la saga.

La section technique est assez bonne. Le sprite du protagoniste est bien fait et a de bonnes animations, alors que les différents ennemis sont très variés dans leur conception et la plupart apprécient les sprites bien faits. Les scénarios sont variés et détaillés et l'ambiance lugubre est bien réalisée, même si la couleur n'a pas été bien choisie. Les mélodies du jeu sont les meilleures de cette section, avec des symphonies très bien composées qui sonnent assez bien, alors que les effets sonores sont variés, bien qu'ils n'attirent pas l'attention non plus.

En ce qui concerne le gameplay, non seulement notre protagoniste , Trevor Belmont, répond parfaitement aux instructions que nous lui envoyons à travers le pad, mais aussi son contrôle général est assez simple et tous ses mouvements et attaques sont très faciles à exécuter. En outre, il a un bon nombre de phases et une assez grande difficulté, dans la ligne des autres Castlevania. En outre, les différents chemins qui mènent à des fins différentes le rendent très contestable.

Nous sommes en l'an 1476, et le comte Dracula a commencé à faire des ravages en Europe avec une armée de monstres. La famille de Belmont Vampire Slayers, une fois exilé de Valachie, est convoquée par l'église. Ils craignaient l'énergie surhumaine du Belmont, mais avec Dracula menaçant d'entraîner l'Europe dans l'obscurité, ils n'ont d'autre choix que de demander l'aide de Trevor Belmont, le porteur actuel du Vampire Killer.

Le jeu se compose de 10 zones différent sans considérer les routes alternatives, qui donnent presque lieu à environ 20 niveaux. Pour résoudre la difficulté du jeu, nous avons quelques éléments d'aide, y compris des armes secondaires telles que des couteaux, des haches ou de l'eau sacrée, ainsi que des coeurs qui augmentent le nombre d'utilisations de l'arme obtenue. Il y aura aussi d'autres objets d'intérêt tels que ceux qui nous rendent la vie ou qui mettent fin à tous les ennemis sur l'écran.

En conclusion, je dois dire que c'est l'une des meilleures interprétations de Castlevania qui existe, avant une super plate-forme et un jeu d'action pour NES qui ravira tous les fans du genre. Chef-d'œuvre .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *