Castlevania 64

Nintendo 64
Castlevania 64, aussi connu simplement comme Castlevania, qui est en fait le véritable titre de la cartouche, est un jeu développé par KCE Kobe et publié et distribué par Konami pour Nintendo 64 en 1998, atteignant le marché européen en mai 1999. C'est la première incursion de la saga Castlevania en 3D et, même si c'est un titre qui a fait l'objet de critiques assez négatives, je trouve que c'est une aventure digne et divertissante, même si je devrais polir quelques détails.

en 3D, ils donnent au jeu un degré d'exploration beaucoup plus important que dans les versions précédentes, et améliorent également considérablement le côté aventureux du jeu. Nous pouvons choisir entre deux personnages différents, Carrie Fernandez (de la maison Belnaldes) et Reinhardt Schneider Belmont (évidemment de la maison Belmont), chacun utilisant des armes différentes. Alors que Carrie attaquait une sphère d'énergie et une sorte de cerceaux verts, Reinhardt portait le fameux fouet Vampire Killer et une épée. Il intègre également un système de combat un peu plus complexe que ses prédécesseurs, mettant en œuvre un système de base de visée et de blocage. Malgré le nouvel air d'aventure et d'exploration, le jeu est linéaire et nous ne pouvons pas passer par des niveaux déjà terminés, bien que selon le nombre d'heures que nous prenons pour le passer nous aurons une fin et une autre. Si cela prend 16 heures ou plus pour le terminer, la mauvaise fin sera déclenchée. Ils gardent des parties de la mécanique des jeux classiques, tels que les sections de peloton et les ennemis habituels, et en plus des nouveautés susmentionnées, de nouveaux ennemis sont ajoutés et l'alternance entre le jour et la nuit, ayant le plus grand nombre de nuit d'ennemis, et plus dangereux. Nous pouvons aussi être maudits de différentes façons, même si un vampire nous mord, nous pouvons devenir l'un d'entre eux si nous ne faisons rien à son sujet.

La section technique est assez bonne, bien que graphiquement puisse donner plus et ne vieillisse pas bien. . Les personnages et les ennemis sont bien faits et ont de très bonnes animations pour chacun de leurs mouvements, et mettent en valeur les impressionnants boss finaux, certains d'une taille énorme. Les scénarios 3D sont bien faits, détaillés, variés et bien définis, bien qu'il présente quelques problèmes dans l'utilisation des caméras et que la couleur soit quelque peu décalée. Les mélodies sont à la hauteur d'un jeu de la saga avec des compositions et composites très bien composés, alors que les effets sonores sont brillants et digne d'une console comme Nintendo 64.

Où le jeu commence déjà à flop est dans le jouabilité, en particulier dans le contrôle. Bien qu'avec la pratique l'utilisation du système de visée et de blocage soit facile et en général les mouvements des deux personnages soient assez faciles, cela pose de sérieux problèmes dans le contrôle des sauts, ce qui est assez gênant, mais au moins la réponse au pad est le idéal Peut-être que le jeu pourrait être plus long, mais la difficulté est aussi grande que dans d'autres parties de la saga. Peut-être son plus gros problème est que le début du jeu est peu prometteur, mais l'aventure gagne en intérêt à mesure que nous avançons dans le jeu.

Dracula ressuscité en 1852, après presque soixante années de léthargie forcée, suite au déclin de l'humanité au vice et au mal. Deux jeunes héros ressentent leur retour: Carrie Fernandez, une fille douée de pouvoirs magiques et Reinhardt Schneider, héritière du vieux clan Belmont des chasseurs de vampires. Les deux se préparent à attaquer le château du comte dans la province de Transylvanie Valachie et le battre.

Ils devront le faire en un total de 14 phases longues et variées. Pour compléter le jeu avec succès, nous avons les éléments classiques de cette série, tels que des armes secondaires telles que des haches, des couteaux et de l'eau sacrée; les objets pour récupérer la vie, quelques lettres du soleil et de la lune qui nous permettent de passer respectivement au jour ou à la nuit, objets pour élever les différentes malédictions et autres éléments nécessaires pour avancer dans le jeu, comme les clés.

un bon épisode de la saga Castlevania pour Nintendo 64 et un bon pas de la série à la 3D qui, bien qu'il a des critiques très négatives et qu'il est évident qu'il aurait dû être un peu plus poli, est amusant et très addictif. Recommandé .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *