Bugs Bunny: Rabbit Rampage

Super Nintendo
Bugs Bunny: Rabbit Rampage, ou simplement Rabbit Rampage, est un jeu développé par Viacom New Media et publié et distribué par Sunsoft pour Super Nintendo en 1993, atteignant le marché européen en mai 1994. Il s'agit d'une plate-forme le populaire lapin Bugs Bunny

Dans le jeu, nous allons gérer le personnage d'animation à travers des phases variées, dont la plupart sont basées sur des courts métrages classiques Looney Tunes. Bugs a une série de mouvements de base, allant de la marche et le coup de pied au saut. Les ennemis qui nous rencontreront seront des créatures typiques des dessins animés et les boss finaux sont des méchants typiques des Looney Tunes comme Elmer, Yosemite Sam, le coyote ou le diable de Tasmanie. La façon de mettre fin à ces patrons est la même qu'ils ont fini dans leurs films d'animation respectifs.

La section technique est très bonne. C'est un plaisir visuel. Le graphisme de Bugs Bunny, ainsi que les ennemis et les boss, sont très bien faits, et les animations de lapin sont super. De plus, le parchemin est très lisse et les étapes de chaque phase sont très variées et de grande qualité, pleines de détails. Les mélodies sont extraites directement des différents films des Looney Tunes, elles ont du rythme, elles sont amusantes et elles sonnent très bien. Les effets sonores ont plus que des numérisations correctes. En outre, les sons sont convaincants et sont très bien capturés.

Où le titre plane un peu est dans le gameplay. Bien qu'il soit facile d'effectuer les actions du lapin et que le jeu soit très amusant, il est un peu compliqué à contrôler et présente une très grande difficulté. Bien sûr, la réponse aux ordres au pad est adéquate.

Il y a un total de 10 phases longues et variées. Pour nous aider nous avons certains éléments que nous pouvons trouver le long des niveaux et que nous pouvons utiliser à tout moment. L'un d'entre eux nous permettra de partir de ce niveau lorsque nous perdrons une vie. Nous pouvons aussi nous déguiser de différentes manières pour tromper les patrons finaux, comme une fille qui tombe amoureuse du Diable de Tasmanie. La variété des situations est la plus large, et nous pouvons tous les deux devenir une grenouille chantante à cause d'un sort à miniaturiser par un rayon spatial.

En résumé, un excellent jeu qui aurait été un chef-d'œuvre si la manipulation de Bugs Bunny n'était pas si compliqué. Fortement recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *