Asterix and the Power of the Gods (Mega Drive)

Sega Mega Drive - Genesis
Astérix et le Pouvoir des Dieux est un jeu développé par Core Design et publié et distribué par Sega pour Mega Drive en 1995, atteignant le marché européen en avril de la même année. C'est une plateforme très amusante basée sur la célèbre bande dessinée des aventures d'Astérix, dont la section technique aurait pu être prise en charge un peu plus, mais qui est par ailleurs un titre plutôt divertissant.

Cependant, l'idée du jeu en soi, c'est un succès. Les phases sont des plus variées, mais la plus attrayante de toutes à mon avis est l'exploration que nous sommes forcés de faire. Nous pouvons choisir la phase par laquelle commencer dans une sorte de cartographie initiale. Cependant, beaucoup de ces niveaux contiendront des obstacles que nous ne pourrons pas surmonter, et pour y parvenir, nous devrons quitter le niveau et chercher la solution dans un autre, soit en obtenant un objet ou en parlant avec un certain caractère. Avant d'entrer dans un niveau, nous pouvons choisir Astérix ou Obélix, mais nous ne pouvons pas les échanger quand nous sommes en pleine action. Les compétences que les deux Gaulois peuvent effectuer seront attaquer, sauter et courir, comme dans n'importe quel autre jeu Astérix. Nous pouvons aussi parler à d'autres personnages, qui nous donneront des indices ou des objets pour continuer le jeu, donnant à la cartouche une touche aventureuse comme dans le cas de Quackshot, mais beaucoup plus gros.

La section technique, bien qu'elle n'exploite pas les capacités techniques de Mega Drive, c'est tout à fait correct. Les sprites d'Astérix et d'Obélix sont bien faites, sans atteindre le niveau des autres jeux basés sur les aventures des deux personnages, tels que l'Astérix & Obélix de Super Nintendo, mais avec une animation très bonne et fluide, bien que l'animation des poinçons Cela laisse beaucoup à désirer. Le défi des personnages est également bien fait, certains sont même mieux réalisés que les protagonistes du jeu, comme les autres Gaulois ou certains ennemis. Les scénarios sont variés et, en général, corrects et pleins de détails, mais certains d'entre eux sont plutôt pauvres, ce qui est partiellement compensé par le défilement multiple. Sans aucun doute, le meilleur aspect de cette section sont les mélodies. Ce sont de grands morceaux de musique classique, avec un bon son et qui varient selon la situation. Les effets sonores sont beaucoup plus discrets, limités à accompagner l'aventure avec correction.

Le gameplay est assez élevé. La manipulation des deux Gaulois est simple, et la réalisation de chacune de leurs compétences est très facile, avec une réponse parfaite aux ordres que nous transmettons à travers le pad. C'est aussi un jeu assez long, de difficulté ajustée et avec cette touche d'aventure il promet de donner beaucoup de guerre

Tout commence par la défaite de Vercingétorix aux mains de Jules César. Il jette ses bras aux pieds de César – ou plutôt, aux pieds de César. Avec la douleur, César va à la jambe boiteuse à l'infirmerie pendant que Vercingétorix est arrêté. Les armes restent là où elles ont été jetées pendant plusieurs heures, jusqu'à ce qu'un légionnaire romain curieux et quelque peu cupide voit et vole le fameux bouclier de Vercingétorix. Puis il perd le bouclier en jouant aux dés avec un autre légionnaire qui est à l'extérieur du camp sans passe. Il est découvert par un centurion ivre, qui confisque son bouclier. Le centurion utilise le bouclier pour payer une carafe de vin dans une auberge près de la Gaule; et plus tard l'aubergiste donne le bouclier à un survivant de la bataille d'Alésia, qui erre la nuit …

Des années plus tard, le chef Abraracurcix convoque Astérix et Obélix pour lui communiquer que sa crédibilité est plus faible que jamais à cause de ce bouclier, puisque c'est celui qu'il commandait sur les Gaulois, mais il l'a perdu. Il soupçonne que le bouclier est entre les mains de César et qu'il va essayer de l'utiliser contre eux d'une manière ou d'une autre. Les deux Gaulois proposent de le récupérer.

Ils devront le faire dans un total de 21 phases très variées, avec beaucoup d'actions à faire. Pour nous aider dans la mission, nous avons des objets que nous pouvons trouver en cours de route. Les plus importants sont les objets dont nous avons besoin pour surmonter les différents niveaux. Par exemple, pour accéder au camp romain à côté du village gaulois, nous devons d'abord trouver les parties de l'uniforme de soldat romain qui se trouvent dans d'autres camps pour nous déguiser et nous laisser passer. D'autres éléments d'intérêt sont ceux qui nous donnent simplement des points, ceux qui restaurent notre santé. Beaucoup de ces objets sont cachés dans des troncs que nous devrons casser

Bref, un bon jeu mettant en vedette les deux Gaulois les plus célèbres de l'histoire qui, bien que leurs graphismes ne se démarquent pas trop, notamment à cause de certains scénarios plutôt merdiques, leur développement invite à jouer. Fortement recommandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *