Arkanoid

Nintendo Entertainment System (NES)
Arkanoid est un jeu développé, publié et distribué par Taito pour le loisir en 1986, étant plus tard porté sur d'autres systèmes parmi lesquels se distinguent NES, ZX Spectrum, Commodore 64, Amstrad CPC ou Amiga. La version NES est apparue sur le marché la même année que la version arcade, c'est-à-dire 1986. C'est un jeu inspiré de Breakout par Atari, donc c'est un titre de jeu amusant et un classique du genre auquel suivi d'une multitude de clones

Notre mission est de contrôler une sorte d'objet allongé situé au bas de l'écran, ne pouvant le déplacer que de gauche à droite. Dans la partie supérieure de l'écran il y aura un mur formé de blocs de couleurs différentes, et notre objectif sera d'éliminer les blocs qui les frappent avec une balle qui rebondira contre les murs et contre l'objet que nous manipulons, alors que nous devons éviter la balle vient tomber dans le vide, ce qui impliquera la perte d'une vie. Chaque niveau est dépassé lorsque le dernier bloc restant est détruit, et au fur et à mesure que les phases passent, le jeu devient plus compliqué, avec des blocs qui nécessitent plus de coups ou de vaisseaux ennemis.

La section technique est assez simple. Les graphismes qui nous sont présentés sont très simples, ne présentant que l'objet que nous manipulons et les différents blocs plus un fond d'une certaine couleur, mais ils sont parfaits pour un jeu comme celui-ci. Quant à l'audio, parce que la musique ne sort que dans l'intro et avant de commencer chaque phase, et les effets sonores sont aussi simples que les graphismes, mais ils sont aussi typiques de ce genre et ne dérange pas.

Le gameplay est Le vrai point fort de ce jeu. Et c'est que la mécanique et le contrôle sur l'objet à déplacer sont la mer des singles, et une partie de cela nous avons une très bonne réponse aux ordres que nous devons transmettre à travers le pavé de contrôle, ce qui améliore le plaisir qu'il procure le jeu. D'autre part, nous avons un très grand nombre de phases et une difficulté progressive, commençant facilement et se terminant assez compliqué.

Le jeu est composé d'un total de 36 étapes de difficulté progressive, la dernière consistant en la confrontation avec le boss final. du jeu, qui est une tête similaire à ceux de l'île de Pâques. Certains blocs perdent certains objets qui peuvent être très utiles et avoir des effets différents, parmi lesquels il y a ceux qui allongent notre objet, ce qui facilite la chute de la balle; celui qui nous permet de tirer ou celui qui multiplie le nombre de balles, ce qui nous permet de frapper un plus grand nombre de blocs.

En conclusion je dois dire que c'est une très bonne conversion du loisir, ce qui veut dire que nous nous avons trouvé avant un jeu très drôle et addictif qui a donné lieu à un classique. Chef-d'œuvre .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *