The Immortal (Mega Drive)

Sega Mega Drive - Genesis

The Immortal est un jeu développé par Sandcastle et publié et distribué par Electronic Ars pour Amiga en 1990, plus tard porté sur d'autres systèmes parmi lesquels se distinguent Mega Drive, NES et Atari ST. Electronic Arts était la société en charge de la programmation de la version de Mega Drive, sortie en Europe en août 1992. C'est un très bon jeu d'aventure plein de dangers, de pièges et de puzzles compliqués.

Dans une perspective isométrique , notre mission sera de parcourir chacun des étages d'un donjon dangereux. Pendant que nous explorons chacune des salles qui forment chaque étage, nous devrons éviter les pièges mortels, résolvant des énigmes de complexité différente, bien qu'en général elles soient compliquées et confrontées à des ennemis féroces. Ce style est similaire au plus tard Light Crusader qui a même ce qui semble être un hommage à cet Immortel, palpable surtout chez les gobelins, qui sont tracés à ceux qui apparaissent dans le jeu de la présente analyse. Cependant, ce jeu a plusieurs différences concernant le titre Treasure. Le premier est que le protagoniste est incapable de sauter, de sorte que l'élément de plate-forme existant dans Light Crusader et Landstalker (qui a aussi un style similaire à celui-ci) disparaît complètement dans The Immortal, mais toujours plus important est la deuxième différence, qui affecte le système de combat. Bien que nous puissions parfois les attaquer à distance grâce aux sorts que nous pouvons formuler, lorsque nous rencontrons un ennemi, la vue isométrique change pour montrer notre personnage et l'ennemi s'élargit et combat un système de combat en temps réel dans lequel nous esquivons les attaques de l'ennemi et nous attaquer.

La section technique est très bonne. Bien que les graphismes semblent vieux (et ils le sont essentiellement), nous devons dire que notre personnage et les différents ennemis ont de très bons designs et ont de bonnes animations, à la fois dans sa version normale et quand ils sont agrandis pour libérer le combats, étant particulièrement brillant les animations des ennemis quand ils meurent, toujours d'une manière plutôt gore. Les scénarios ont également une perspective isométrique très bien réalisée, résultant varié, détaillé et très bien réglé, bien qu'au niveau de la couleur pourrait être un peu mieux et ne sont pas en plein écran. Les mélodies sombres parviennent à recréer l'atmosphère lugubre où se déroule l'aventure, avec quelques effets sonores de qualité, notamment les cris des ennemis quand ils meurent.

Passant au sujet du gameplay, il faut dire que le contrôle A propos du protagoniste est très simple, ce qui permet à tous les mouvements que nous pouvons faire avec lui sont très faciles à faire, et en plus des menus interactifs si intuitifs qu'il a, le héros répond très bien aux commandes transmises par le pad. C'est un peu court en termes d'extension, mais en contrepartie nous sommes confrontés à une difficulté plutôt élevée, notamment par des puzzles assez compliqués et contrairement à Light Crusader et Landstalker, plusieurs fois un échec dans un puzzle peut mener à la mort, c'est donc un jeu d'essais et d'erreurs, bien que heureusement il y ait des mots de passe.

Le jeu consiste en un total de 8 phases assez variées, mais surtout très compliquées. Pour être en mesure de terminer le jeu avec succès, nous devons profiter des éléments dont nous disposons. Certains fourniront des sorts pour vaincre les ennemis sans avoir à les approcher, d'autres restaureront les points de vie et d'autres seront nécessaires pour résoudre un certain casse-tête, en plus de ceux qui nous permettent de faire d'autres choses.

très bon jeu d'aventure pour Mega Drive qui, bien qu'il ne soit pas très long en soi même, est très difficile, ce qui signifie qu'il ne finira pas trop tôt. Fortement recommandé .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *