Splatterhouse: Wanpaku Graffiti

Nintendo Entertainment System (NES)
Splatterhouse: Wanpaku Graffiti, littéralement traduit par Splatterhouse: Trafieso Graffiti est un jeu développé par Now Productions et publié et distribué par Namco pour NES le 31 juillet 1989, sans jamais sortir du marché japonais. Posée comme une parodie de Splatterhouse nous avons une super plateforme de beat'em up qui est très amusante et très décontractée.

Cet épisode de Splatterhouse, qui a été le premier à sortir dans un console et exclusivement pour la Nintendo 8 bits, diffère du reste des parties de la série dans lesquelles il y a presque plus d'accent sur la partie plate-forme que sur ce qui est beat'em up lui-même. Un autre détail qui varie en ce qui concerne les jeux classiques est que Rick, qui est aussi le protagoniste de cette livraison, ne se bat pas avec ses propres poings, mais utilise une hache, et s'il le trouve, il peut aussi utiliser un fusil. Comme cela s'est produit avec Mighty Final Fight le protagoniste a aussi un système de niveaux, ce qui fait croître notre barre de santé en battant les ennemis. Le développement consiste à avancer dans chaque niveau tandis que nous finissons avec les ennemis qui sortent à notre rencontre, pour finalement affronter le boss de la phase respective. Plus ou moins comme la Splatterhouse, mais avec beaucoup plus de moments de plate-forme.

La section technique est très bonne. Graphiquement, il a été choisi d'utiliser des parodies super-déformées du protagoniste et des créatures qui nous font face (comme ce fut le cas dans Mighty Final Fight), et ils apprécient tous des animations bien exécutées, en particulier le sprite de Rick. Les scénarios sont variés, détaillés et très bien définis, en utilisant judicieusement la palette de couleurs limitée de NES. Les mélodies sont fines, elles sont sombres comme elles devraient l'être et elles jouent plutôt bien, alors que les effets sonores sont agréables et appropriés.

Quant au gameplay, c'est une cartouche dont le protagoniste bénéficie d'un contrôle très simple et intuitif, cela permet toutes les attaques et les mouvements que l'on peut rendre très facile à effectuer, avec une très bonne réponse aux commandes transmises par le pad, et on doit aussi dire que le développement du jeu est plus rapide et plus dynamique que le Splatterhouse original . D'autre part, le jeu a un nombre décent de phases et une difficulté progressive et bien ajustée, commençant par une difficulté normale, mais étant de plus en plus compliqué.

Wanpaku Graffiti commence quand Jennifer pleure sur la tombe de Rick. La foudre tombe et frappe la tombe, ce qui produit la résurrection de Rick, qui porte un masque. Jennifer saute de joie de revoir son petit ami vivant, mais bientôt la joie est finie, car un nouveau boulon tombe et frappe la tombe qui était à côté de Rick, faisant revivre le roi des citrouilles, l'antagoniste principal du jeu . Le Roi des Pumpkins kidnappe Jennifer et Rick partent pour la sauver.

Et doit l'accomplir dans un total de 7 phases assez variées et de difficulté croissante. Afin de compléter avec succès, nous avons plusieurs éléments d'aide, étant d'une importance particulière les différentes armes et autres objets d'intérêt. En fait, à cause des armes, je ne veux en dire qu'une, car à part la hache que nous portons toujours, nous pouvons aussi utiliser un fusil de chasse, quand nous le trouvons, bien sûr. D'autres articles d'intérêt sont des bonbons qui remplissent une unité de santé, des hamburgers qui remplissent quatre ensemble et des boules de verre, qui peuvent être trouvés à la fin de deux phases secrètes dans le jeu. L'effet que cela produit nous donne des scènes supplémentaires à la fin du jeu.

Bref, une super et très drôle parodie de Splatterhouse pour NES, qui se traduit par un beat'em up de plateformes de grande qualité et très addictif. Fortement recommandé .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *