Galaga

Nintendo Entertainment System (NES)

Galaga est un jeu développé, publié et distribué par Namco pour la récréation en 1981, en étant converti à d'autres systèmes comme NES, Game Boy ou Atari 7800. La version de NES, connue aux Etats-Unis comme Galaga: Demons of Death a atteint les marchés européens et américains en 1988, c'est-à-dire à trois ans de la vente au Japon en 1985, et à l'Ouest il a été distribué et publié par Bandai. C'est la suite de Galaxian (qui est à son tour une évolution de Space Invaders par Taito), donc nous sommes confrontés à un matamarcianos addictif et divertissant sans défilement. [19659002L'objectifdechaqueniveauestsimple:éliminertouslesennemisquenoustrouvonsdanschaqueniveauquisontforméspardesécransdépourvusdedéfilementiln'yauradoncpasdedéplacementlatéralniverticalNotrevaisseauserasituéaubasdel'écrantandisquelesennemisenoccuperontlehautd'oùilsnoustirerontetdescendrontlentementContrairementàsapréquellenoussommesautorisésàtirerplusd'unprojectileàlafois(àlafoisdansGalaxianetdansSpaceInvadersnousnepouvonspastirerànouveaujusqu'àcequ'undenostirsatteigneunennemiouquandilestperduàl'horizon)l'apparitiond'unnouveautyped'ennemiquipeutcapturernotrenavireCenouveautyped'ennemiestappelé" Boss Galaga ", et utilisera un rayon tracteur pour nous capturer. S'il parvient à nous piéger, nous ferons partie de l'escadre ennemie, mais nous pouvons aussi les sauver avec le prochain vaisseau que nous avons, bien que si nous n'avons qu'un seul vaisseau quand il nous kidnappe, le jeu est terminé. Ces ennemis soutiennent deux coups, par opposition aux autres ennemis, qui n'en tiennent qu'un. Comme c'est arrivé avec la première partie, nous devons dire que contrairement aux Space Invaders les ennemis se déplacent d'un endroit à l'autre, et il y a même des vaisseaux kamikazes qui seront lancés par nous, et nous devons aussi dire que les vaisseaux dans chaque phase Au début ils ne seront pas présents sur l'écran, comme cela arrive dans Space Invaders, mais ils arriveront par vagues et ensuite ils prendront les positions pertinentes, en pouvant aussi détruire les navires ennemis pendant qu'ils sont placés. Le fait du mouvement des navires ennemis et la possibilité de tirer plusieurs coups en même temps en font un jeu plus dynamique que Space Invader, et aussi que Galaxian.

La section technique est plutôt bonne. Graphiquement c'est un jeu très simple, mais dans sa simplicité on nous montre divers ennemis, un protagoniste de vaisseau d'un bon design et des effets corrects d'explosions, de coups de feu et du faisceau tracteur, outre que le scénario de combat est assez coloré, bien qu'il ne soit pas varié non plus. Les mélodies qui sonnent sont assez bonnes, bien qu'elles ne le fassent pas pendant l'action, et les effets sonores sont variés et appropriés pour un jeu de ces caractéristiques.

Passant finalement au sujet du gameplay, il faut dire que sans aucun doute C'est le point le plus rond et le plus important de la cartouche. On nous présente une mécanique et contrôle la mer des singles et surtout très facile à apprendre, à laquelle il faut ajouter une très bonne réponse aux ordres qui doivent être transmis à travers la manette de contrôle. Comme dans tout jeu de ce style, nous avons un nombre très élevé de phases, 255 niveaux cette fois-ci, mais en passant ce dernier niveau il reviendra au premier, mais avec plus de difficulté. Cette difficulté est progressive, et même si ça commence facile, ça devient très compliqué à la fin, mais l'important est que c'est l'un des jeux les plus amusants et addictifs disponibles pour la console.

En conclusion je dois dire que c'est un vrai classique NES, un jeu amusant et addictif qui ravira tout le monde et qui n'a pas changé du tout le plaisir qu'il offre. Chef-d'œuvre .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *